Home Création Statut d’Auto-Entrepreneur au Maroc

Statut d’Auto-Entrepreneur au Maroc

by redaction
0 comment
statut Auto entrepreneur au Maroc

Introduction

Le statut d’auto-entrepreneur au Maroc, introduit en 2015, a été conçu pour faciliter la création d’entreprises et légaliser le travail indépendant

Qui Est Éligible au Statut d’Auto-Entrepreneur au Maroc ?

Le statut d’auto-entrepreneur au Maroc s’adresse à toute personne physique souhaitant exercer individuellement une activité industrielle, commerciale, artisanale ou de prestation de services, à condition de remplir certaines conditions essentielles.

Pour être éligible au statut d’auto-entrepreneur au Maroc, il est impératif de remplir les critères suivants :

  1. Nationalité ou Résidence au Maroc : Le candidat doit être de nationalité marocaine ou un étranger résidant au Maroc avec une carte de séjour et un domicile fiscal au Royaume. De plus, l’activité entreprise ne doit pas être exclue par la réglementation en vigueur.
  2. Chiffre d’Affaires Annuel : Le chiffre d’affaires encaissé ne doit pas dépasser 500 000 dirhams pour les activités industrielles, commerciales et artisanales, ou 200 000 dirhams pour les prestations de service. Ce seuil ne doit pas être dépassé pendant deux années consécutives. De plus, l’activité ne doit pas être exclue du régime d’auto-entrepreneur.

Cependant, il est important de noter que certaines professions, comme les architectes, les avocats, les débitants de tabac, les hôteliers, les notaires et les libraires, ne sont pas éligibles au statut d’auto-entrepreneur, totalisant plus de 40 professions exclues.

Une liste complète des activités admissibles et exclues au statut d’auto-entrepreneur est accessible en ligne.

Une Solution pour Divers Profils

Le statut d’auto-entrepreneur au Maroc s’adresse à une diversité de profils, notamment :

  • Porteurs de projets de création d’entreprise
  • Individus exerçant dans le secteur informel
  • Étudiants
  • Apprentis
  • Lauréats de la formation professionnelle
  • Salariés du secteur privé
  • Retraités
Lire aussi :   Le nom commercial

Considérations Importantes

Malgré ses avantages, le statut d’auto-entrepreneur au Maroc présente certaines limitations importantes :

  1. Recrutement de Collaborateurs : Les auto-entrepreneurs ne sont pas autorisés à recruter des collaborateurs, car ils exercent leur activité à titre individuel.
  2. Nom Commercial : Conformément au Code du Commerce, la protection du nom commercial est généralement acquise par l’inscription au registre du commerce. Les auto-entrepreneurs, dispensés de cette obligation, ne peuvent pas utiliser un nom commercial pour leur activité et doivent obligatoirement mentionner leur nom sur tous leurs documents commerciaux.
  3. Activités d’Import et d’Export : L’import et l’export de marchandises ne sont pas inclus dans le régime d’auto-entrepreneur (décret n° 2-15-263).

Établissement du Siège Social

L’auto-entrepreneur au Maroc doit avoir une adresse administrative qui servira à établir des devis, factures et autres documents officiels. Bien que la domiciliation de l’entreprise à domicile soit possible, elle comporte des inconvénients, notamment la difficulté à recevoir des clients dans un cadre non professionnel, le respect des règles de copropriété et la mauvaise séparation entre aspects professionnels et personnels. Une alternative consiste à opter pour la domiciliation d’entreprise, offrant une adresse professionnelle légale avec des services annexes tels que la réexpédition de courrier et la mise à disposition de salles de réunion.

Inscription au Registre National de l’Auto-Entrepreneur du Maroc

L’inscription au registre de l’auto-entrepreneur se déroule en deux étapes :

  1. Remplissage de la demande d’inscription via le portail du RNAE (https://rn.ae.gov.ma), suivi de la récupération et de la signature de la demande correspondante.
  2. Dépôt du dossier avec des copies de la Carte d’Identité Nationale (CIN) et de l’attestation de domiciliation (ou d’autres documents justifiant le siège social) auprès des guichets des banques partenaires de Barid Al Maghrib (dans un délai de 30 jours à compter de la demande sur le portail). Une fois inscrit au RNAE, l’auto-entrepreneur obtient un identifiant commun de l’entreprise (ICE), un identifiant fiscal et un numéro d’identification à la taxe professionnelle.
Lire aussi :   Liste des CRI au Maroc

Obligations Déclaratives de l’Auto-Entrepreneur au Maroc

Les obligations fiscales de l’auto-entrepreneur au Maroc sont trimestrielles et dépendent du chiffre d’affaires déclaré. L’auto-entrepreneur doit effectuer une pré-déclaration via le site https://rn.ae.gov.ma et déposer le formulaire de pré-déclaration signé à la Poste Maroc la plus proche, avec paiement de l’impôt sur le revenu correspondant. Le dépôt de la déclaration de chiffre d’affaires et le paiement de l’impôt doivent être effectués le mois suivant le trimestre en question. Par exemple, pour le premier trimestre de janvier à mars, l’auto-entrepreneur a tout le mois d’avril pour effectuer la déclaration et payer l’impôt correspondant. Des pénalités de retard sont appliquées en cas de non-respect de ces délais.

Il est important de noter que l’auto-entrepreneur bénéficie de plusieurs avantages fiscaux, notamment l’exonération de la TVA et de la taxe professionnelle pendant cinq ans à compter du début de l’activité.

Obligations Comptables

Les auto-entrepreneurs au Maroc bénéficient d’une comptabilité simplifiée. Ils peuvent tenir un livre mentionnant chronologiquement les recettes encaissées et les dépenses professionnelles, avec des références aux pièces justificatives. Les recettes liées aux ventes au détail ou aux services rendus aux particuliers peuvent être inscrites globalement à la fin de chaque journée, à condition que les justifications de ces ventes soient conservées. Il est essentiel que les factures portent la mention “TVA non applicable.”

Radiation

La radiation du régime d’auto-entrepreneur peut intervenir dans les cas suivants :

  • Sur demande de l’intéressé et dépôt auprès du Guichet Barid Al Maghrib.
  • En cas de non-déclaration du chiffre d’affaires.
  • En cas de passage à un autre régime ou statut.
  • En cas de non-paiement des cotisations sociales et fiscales.
Lire aussi :   La Marque

Les avantages et Inconvénients du statut auto-entrepreneur

Avantages du statut d’auto-entrepreneur

  1. Simplicité de la procédure de création : Le statut d’auto-entrepreneur est facile à obtenir grâce à des démarches administratives simplifiées.
  2. Possibilité de facturation : Les auto-entrepreneurs peuvent émettre des factures à leurs clients.
  3. Fiscalité réduite : Les auto-entrepreneurs bénéficient d’une fiscalité avantageuse, avec un taux d’imposition de seulement 0,5% du chiffre d’affaires pour les activités industrielles, commerciales et artisanales, et de 1% pour les prestations de services.
  4. Exonération de l’inscription au Registre du Commerce : Les auto-entrepreneurs ne sont pas obligés de s’inscrire au Registre du Commerce.
  5. Pas de taxe sans chiffre d’affaires : Si l’auto-entrepreneur ne réalise pas de chiffre d’affaires pendant l’année de son inscription, il n’est pas redevable aux services fiscaux.
  6. Possibilité d’exercer l’activité à domicile : Les auto-entrepreneurs peuvent exercer leur activité professionnelle à partir de leur résidence principale sans autorisation préalable.
  7. Financement et facilité : Plusieurs établissements, notamment l’Agence Nationale pour la Petite et Moyenne Entreprise (ANPME), proposent des offres pour accompagner les auto-entrepreneurs.

Inconvénients du statut d’auto-entrepreneur

  1. Plafond de chiffre d’affaires : Le statut d’auto-entrepreneur est soumis à un plafond de chiffre d’affaires.
  2. Restrictions sur le type d’activités autorisées : Certaines activités ne sont pas éligibles au statut d’auto-entrepreneur.
  3. Couverture sociale limitée : Les auto-entrepreneurs bénéficient d’une couverture sociale moins étendue que les salariés.
  4. Difficulté à obtenir des financements : Les auto-entrepreneurs peuvent rencontrer des difficultés pour obtenir des financements.
  5. Impossibilité de recruter des salariés : Le statut d’auto-entrepreneur ne permet pas de recruter des salariés.

En conclusion, le statut d’auto-entrepreneur au Maroc offre de nombreux avantages pour les personnes souhaitant entreprendre. Cependant, il est important de prendre en compte les inconvénients associés avant de faire le choix de ce statut.

You may also like

A propos

Le site www.marocentreprise.com est votre source de référence pour tout ce qui concerne le monde des entreprises au Maroc. Notre mission est de fournir des informations complètes, des ressources essentielles et des conseils pratiques pour aider les entrepreneurs, les dirigeants d’entreprise, les professionnels et les passionnés du monde des affaires à réussir et prospérer dans l’environnement dynamique du Maroc.

Featured

© 2023 Maroc Entreprise • All Rights Reserved