Naissance du projet

1- Trouver l’idée

Il existe une grande variété de formes d’idées.

L’activité connue :

Se lancer dans un projet de création qui correspond à un métier que vous avez exercé présente plusieurs avantages: maîtrise de la technique, connaissance du secteur, etc.
Néanmoins il faut être prudent car il existe d’autres compétences nécessaires au créateur d’entreprise (management, marketing…).

L’idée des autres :

Il faut se tenir au courant des nouveautés en matière de création d’entreprise, de lancements de produits et de services aussi bien au Maroc qu’ailleurs. La presse économique et spécialisée est une bonne source d’information pour réaliser un benchmark. Après il est possible d’envisager des partenariats, acheter un brevet ou une licence d’exploitation ou adhérer à un réseau de franchise.

L’opportunité :

«L’affaire à ne pas manquer » peut se présenter à tout moment mais pour la saisir il faut être à l’affût de l’information. Les opportunités sont souvent cachées derrière des déguisements. Il faut avoir l’esprit vif et critique pour pouvoir analyser rapidement les situations et prendre les décisions adéquates.

L’application nouvelle :

il est possible d’utiliser des moyens connus (technique, procédé, produit…) en les appliquant à des besoins différents ou à de nouveaux marchés.


L’innovation :

A l’origine d’une innovation, il y a nécessairement une idée originale. Cela dit, l’innovation n’est pas forcément une révolution technologique. Innover, consiste à introduire un changement dans un produit ou un service, un procédé de fabrication qui nécessite un apport non négligeable à l’état de la technologie.


2- Définir l’idée

Qu’elle soit originale ou banale, l’idée ne représente au départ rien de bien concret. Le premier pas primordial à la réussite de votre projet est d’éclaircir et de maîtriser votre idée de création.

Pour définir son projet, rien de mieux que de l’écrire noir sur blanc de façon claire et concise. Cette définition doit décrire les caractéristiques du produit et du service envisagé, son utilité, son usage, les performances prévues ainsi que les grands principes de fonctionnement de la future entreprise.

Il est indispensable également de lister les « plus » (caractères novateurs, services spécifiques, opportunités) et les « moins » (faiblesses, lacunes, menaces) du produit ou service proposé pour en déduire le ou les vantages concurrentiels qui différencient la nouvelle entreprise de ses concurrents.

 

3- Protéger son idée


Le créateur d’entreprise est amené à exposer ses idées pour convaincre ses différents partenaires du potentiel économique de son projet.

L’idée en elle-même n’est pas protégeable, elle peut être exploitée par tout le monde. Par contre la forme qu’elle prend peut être protégée: nom commercial, marque, invention, …

On peut protéger son idée en recourant aux titres de Propriété Industrielle: brevets, marques, dessins et modèles industriels, indications géographiques (nom du lieu d’origine des produits) ; aux Droits d’auteur : oeuvres littéraires et artistiques (romans, poèmes, pièces de théâtre, films), oeuvres musicales, oeuvres d’art (dessins, peintures, photographies, sculptures), et les créations architecturales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *